La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Qu'en est-il de la réglementation municipale?

Posté le 17/04/2017

Vous connaissez possiblement des ami-es ou des membres de votre famille qui élèvent quelques poules chez eux, malgré que la réglementation ne le permette pas. À notre expérience, il y a de nombreux petits élevages un peu partout au Québec dans des zones où l'activité n'est malheureusement pas permise. Ainsi, si nous n'en entendons pas parler, c'est bien souvent parce que ces petits éleveurs ne veulent pas se faire enlever leurs poules par la municipalité, mais aussi et surtout, parce l'activité ne génère pas de nuisances lorsqu'elle pratiquée dans de bonnes conditions!

Il faut savoir que la réglementation est la plupart du temps en retard vis-à-vis la réalité. La municipalité étant responsable de gérer de nombreux domaines d'activités, elle peut avoir peine, malgré sa bonne volonté, à suivre l'évolution des pratiques et des mentalités en adaptant sa réglementation en conséquence.

Dans les années '50 et '60 s'est exprimé, au Québec comme un peu partout en occident, un mouvement qualifié de "fonctionnaliste". Ainsi, concrètement, une zone distincte des autres devait être réservée pour chaque usage : résidence, commerces, industries, agriculture, etc. C'est ainsi que les villes en sont venues à interdire les activités agricoles, même à petite échelle comme l'élevage de quelques poules à la maison, dans toutes les zones sauf celles réservées à l'agriculture, malgré que cette activité était chose courante dans les familles québécoises par la passé. Or nous savons aujourd'hui que la mixité des usages est à privilégier, ce pour de multiples raisons, à condition que la compatibilité soit au rendez-vous, notamment en ce qui à trait aux nuisances.

Depuis quelques années, nous assistons au Québec à un mouvement citoyen se traduisant par de plus en plus de municipalités qui, au lieu d'interdire mur à mur le petit élevage de poules en zone résidentielle, sont venues baliser cette activité par voie réglementaire, en prenant en compte par exemple les notions de bien-être animal, de santé publique et autres. Ainsi, de plus en plus de familles font présentement la démonstration que cette activité est non seulement exempte de nuisances lorsque pratiquée dans de bonnes conditions, mais génératrice de nombreux bienfaits et d'abondance.

Nous ne vous encourageons pas à jouer aux délinquants vis-à-vis la réglementation. Mais comme il y a tout lieu de croire que, lorsque les conditions gagnantes sont réunies, telles que nous le présentons dans la formation, votre aventure avec les poules à la maison pourrait s'ajouter à celle de nombreuses autres familles qui font la démonstration que l'activité est souhaitable autant dans un cadre urbain que rural. Ainsi, comme le font de plus en plus de municipalités québécoises, nous estimons que le petit élevage de poules à la maison devrait être permis, de manière encadré, plutôt que banni.

Alors, ferez-vous partie des familles qui tenteront l'aventure de quelques poules dans leur cour, dans des conditions respectant autant l'animal, la nature que l'humain?